Créer mon blog M'identifier

Retourner sur la première page du blog

Ma meilleure ennemie

Le 24 mars 2014, 23:45 dans Humeurs 0

ImageElle m’a longtemps accompagnée jusqu’au jour où j’ai décidé de prendre du recul, de m’éloigner pendant un temps.  Mais au fond de moi, je savais que je la retrouverai..et je savais qu’elle ne m’apporterait pas forcément une bonne nouvelle. Et c’est exactement comme ça que ça s’est passé.

Hier, j’ai ressorti ma balance du placard et, après une longue hésitation, j’ai posé un pied dessus, puis 2…Et le verdict est tombé : + 2, 5 kilos ! Et bien sûr, je m’en rends compte peu de temps avant mes vacances à la Réunion, où le maillot de bain sera de rigueur! (non, en vrai, mes pantalons m’avaient déjà un peu avertis mais j’ai voulu profiter de la vie et je n’en ai fait qu’à ma tête!). Il me reste donc un mois pour m’assagir et redevenir amie avec ma balance (challenge accepted!).

Mais en fait, en y réfléchissant bien, ce n’est pas ma balance que je devrais blâmer (je sais en vrai, c’est moi-même mais c’est toujours plus facile de rejeter la faute sur les autres..:) ). En fait, les véritables ennemis de ma ligne sont les gens que j’aime ( tous des traitres!):

- d’abord, il y a eu le dernier Ex : ben oui, s’il ne m’avait pas quitté, je n’aurais pas manger tant de sucreries! Et oui, je suis une véritable fille. Quand je me fais larguer, je préfère noyer mon chagrin dans du chocolat qu’à la salle de sport…Mais cette histoire ne date pas d’hier donc il n’y a pas que ça. 

-après, il y a la phase où on va mieux et où on a envie de sortir, de se changer les idées et de voir du monde. Alors on dit oui à toutes les invitations. Et les apéros vins-charcut-fromage rajoutent une couche de gras supplémentaire. 

-ensuite, quand on a la chance de travailler dans une super boîte qui organise souvent des petits déjeuner (viennoiseries à volonté) et des événements entre collègues (petits fours et champagne), on a tendance à préférer passer sa soirée avec eux plutôt que d’aller transpirer sur un tapis de course (non j’exagère, j’ai pas totalement arrêté le sport, j’ai juste été moins régulière en fait)

-Viennent ensuite les meilleurs amis qu’on retrouve pour papoter autour de bons petits dîners faits maison.

Merci les copains, vous ne m’aidez pas vraiment à conserver ma ligne!
Alors si je vous dis que j’ai décidé de reprendre le rythme sportif plus soutenu que j’avais encore l’an dernier, vous êtes dispo pour me voir et m’accompagner?

 

                  

Les relations simples ? C’est si compliqué…

Le 17 mars 2014, 23:42 dans Humeurs 0

ImageLa plupart du temps, quand je parle de mon célibat avec mes copines en couple, elles me rassurent en me disant que c’est sûr, qu’un jour, moi aussi, je rencontrerai quelqu’un avec qui je serai bien et avec qui ce sera simple.

Et c’est peut être ça le problème : je ne sais pas pourquoi mais je suis attirée par les situations compliquées. Après le mec complètement torturé et le collègue qui voulait seulement s’amuser, j’ai eu un nouveau coup de cœur : mon boss! Il faut dire qu’il est jeune, il est plutôt mignon, il est cool, on s’entend très bien…bref il a tout pour plaire…mais il reste mon responsable et en plus, il est pris. Je sais c’est complètement improbable. Et pourtant, après 2 bonnes soirées arrosées, on s’est pas mal rapprochés et..bref, je ne le laisse pas indifférent non plus. (je ne développerai pas cette partie;)) Peut être que si je l’avais rencontré dans un autre contexte, à un autre moment, il aurait pu se passer quelque chose mais là, c’est impossible.

Même si je me suis assagie, même si je flirte beaucoup moins qu’à une certaine période, j’ai toujours autant d’attirance pour les histoires compliquées. On dirait que je le fait exprès!  C’est d’ailleurs ce que pense mon meilleur pote. Mais non seulement, ça m’arrive de moins en moins souvent d’avoir des coups de cœur, mais en plus, je ne les choisis pas! Et j’ai jamais eu le fantasme du boss moi!

Pourtant, quand je fais une petite rétrospective, je dois avouer que j’ai toujours foncé dans les aventures perdues d’avance. Et certes, un coup de cœur, ça ne se calcule pas, mais on peut choisir de ne pas l’entretenir (en arrêtant de rentrer dans le jeux de la séduction -même si c’est l’autre qui l’amorce- et au contraire, en prenant des distances).Parfois, c’est si compliqué de se simplifier la vie!

Non au laisser aller!

Le 1 mars 2014, 23:34 dans Humeurs 0

ImageDepuis mon adolescence, je fais attention à moi et à mon allure : sport et alimentation équilibrée ont toujours été une habitude pour moi. Pourtant, pendant mes périodes de stress (attente des résultats d’un exam par exemple) ou de remise en question (job qui ne me plaît pas, rupture..), j’ai tendance à laisser tomber ces bonnes habitudes et à me laisser entraîner dans un certain laisser aller. Heureusement pour moi, je m’en rends vite compte et je fais tout pour ne pas toucher le fond et remonter la pente. J’ai toujours pensé qu’il valait mieux prévenir que guérir! C’est pour ça que dès que j’ai tendance à prendre de mauvaise habitudes, j’essaie de ne pas les laisser s’installer et de réagir (et suite à plusieurs mauvaises expériences sentimentales consécutives, je dois dire que c’est un peu ce qu’il s’est passé dernièrement).

A la base, je suis une personne sociable qui a toujours envie de voir du monde (même si j’ai besoin de mes petits moments rien qu’à moi de temps en temps). Je suis aussi ambitieuse et j’ai plusieurs petits projets que j’ai envie de réaliser (ne serait-ce que passer mon permis, apprendre une autre langue étrangère ou me perfectionner dans mon boulot pour évoluer). Un autre trait qui me caractérise est que je suis très active dans ma vie de tous les jours: j’aime être occupée, voir du monde, me sentir utile…Bref tout le contraire du laisser aller. Mais on a tous des petits coups de mou, des baisses de motivation qui nous donnent envie sur le moment de baisser les bras. C’est pour ça que dès que j’aperçois des signes de laisser aller, je prends le taureau par les cornes.


7730945
J’ai donc recensé certains signes qui me font tirer la sonnette d’alarme
:

1) On est vendredi, j’ai eu une dure semaine, on me propose une sortie et je dis non. Non pas que j’ai quelque chose de prévu mais ma seule envie est de rentrer chez moi et de me poser sur mon canapé, devant une émission ou un film. Les soirées tranquilles, je le sais, j’en ai besoin, mais quand je refuse des soirées qui s’annoncent sympa plus d’une fois, c’est que quelque chose cloche chez moi. Alors, la 3e fois, limite je me force et j’y vais sans réelle conviction…Mais au final, je ne regrette tellement pas!

2) On est lundi, j’ai mal dormi dimanche (ça m’arrive souvent à cause d’horaires un peu trop décalées le week-end) et j’ai prévu d’aller au sport. Quand je sors d’une journée chargée au boulot, j’ai la flemme et j’ai envie de rentrer direct sans passer par la case « défouloir ». Ok, ça peut arriver, surtout quand on a eu un week-end rempli de sorties. Mais en général, j’essaie de me forcer et une fois ma séance finie, je dors tellement bien que je rattrape largement mon sommeil manquant.

3) On est dans une période calme au boulot. je ne croule définitivement pas sous le boulot. Ça  compense tellement avec les moments où je suis débordée et que je fais des heures sup que j’ai envie d’en profiter : une petite vérification de mes mails persos, un petit tour sur facebook, un long moment sur Twitter, une session lecture d’articles sur Hellocoton..Oui la journée passe vite mais en même temps je sais qu’il y a toujours des choses à faire même dans mes périodes plus calmes (comme l’été par exemple). Alors j’essaie de me limiter sur les réseaux sociaux et de faire les tâches pénibles,comme le classement des dossiers. Çà passe le temps aussi et ça arrange les collègues (car certains ne se privent pas pour passer du temps sur les choses privées).

4) Je suis célibataire depuis un petit moment et j’ai tellement du mal à passer à autre chose que je refuse les invitations. Ce mec? Oué pas mal mais comparé à l’Ex, il est tellement rien. Ok mais avec l’Ex, ça n’a pas marché alors il serait peut être temps de le faire descendre de son piédestal et de laisser sa chance à d’autres. Donc je refuse une sortie, puis deux.. et au bout de la 3e, je me booste et (si c’est pas une véritable contrainte bien sûr) j’y vais. Au pire, même si ça ne matche pas, c’est toujours bien de faire des rencontres.

5) On est le 1er mars. 2 mois se sont écoulés depuis le début d’année et les résolutions qui vont avec (la liste ici). Pourtant, si je suis honnête, je peux remarquer que je n’ai pas fait grand chose pour me donner les moyens de tenir mes promesses (il y a eu quelques ébauches quand même, je peux au moins m’accorder ça), alors là c’est décidé, il me reste 10 mois:  je vais me donner les moyens de les tenir. C’est pour ça qu’aujourd’hui, je suis allée prendre des renseignements dans plusieurs auto-écoles (déjà un bon début), je me suis inscrite dans un groupe d’échange franco-allemand, j’ai ressorti ma cigarette électronique ( que j’utilise un peu mais pas suffisamment) et je suis allée m’entraîner à la salle de sport ( ça, j’arrive à le faire assez régulièrement, c’est au mois ça de pris!)

Le but bien sûr est de ne plus avoir à tirer la sonnette d’alarme ! :)

 

Voir la suite ≫